/page1.html">
free site templates

La Légende de
Dark Coal

En 1865, vingt-neuf mineurs sont retrouvés noyés au charbonnage de la Grande Bacnure situé juste derrière la Brasserie Belge.  Selon la légende, un esprit hanterait encore le site*.

Les faits :


En 1865, coup d’eau à la Grande Bacnure : 29 victimes, une terrible catastrophe.
Le jeudi 15 juin en début d’après-midi, l’eau envahit subitement les galeries du charbonnage de la Grande Bacnure dans les sous-sols de Bernalmont entre Vottem et le quartier de Coronmeuse. Les vingt-neuf mineurs occupés à ce moment seront tous noyés ou asphyxiés.

Dès l’annonce de la catastrophe, parents et voisins, arrivent sur les lieux. Des scènes déchirantes se déroulent devant les grilles du charbonnage, “un père redemande ses enfants, des enfants demandent leur père, leurs frères et sœurs“. La direction du charbonnage fait appel à la police pour “faire régner l’ordre parfait". En effet, la foule était non seulement éplorée mais aussi en colère, car ils attribuaient la responsabilité de la catastrophe au directeur de la houillère.

Parmi les premiers cadavres, les sauveteurs retrouvent une jeune ouvrière, âgée de 15 ans en train d’asphyxier. Elle décèdera avant l’arrivée des médecins. Son corps est alors déposé dans une salle du charbonnage. Dans cette morgue improvisée, il y avait au lendemain de la catastrophe “treize cadavres gisant étendus sur de la paille ! D’un côté, sept hommes, de l’autre, six jeunes filles de 15 à 20 ans !“.

Certains corps sont retirés du fond le jour même de la catastrophe d’autres sont extraits des eaux boueuses 19 jours après la catastrophe : 15 hommes et 14 femmes agées de 15 à 64 ans, tous originaires de Liège, Herstal et Vottem. La moyenne d’âge des femmes est de 22 ans.

Dès le lendemain les journaux liégeois étaient choqués : “le travail des mines ne doit pas être le lot des femmes“. L’interdiction du travail des femmes au fond des charbonnages ne fut pourtant votée qu’en 1911.

La légende :


Le charbonnage est aujourd’hui fermé. Certains prétendent pourtant qu’un esprit hante la zone encore marquée par les 2 terrils qui surplombent la place Coronmeuse.

Cet esprit, surnommé Dark Coal, se manifesterait le 15 de chaque mois et aurait inspiré la fabrication de la bière qui porte son nom. Une bière noire légère et nourrissante que les « houilleux » buvaient avec un œuf cru pour se donner force et courage avant d’entrer dans la mine.

Qui est Dark Coal ? Les polémiques vont bon train : il pourrait s’agir de Jean ou Elisabeth Franco, un père et sa fille tous deux décédés lors de la catastrophe. Certains pensent qu’il s’agit de Marie Radoux qui avait la réputation d’être portée sur cette bière. On suspecte aussi l’infortuné Guillaume Plumier, celui qui a-t-on dit, “donna le coup de pic fatal qui déclencha l’inondation“. D’autres pensent qu’il ne s’agit d’aucun d’eux : un 30eme mineur n’aurait jamais été extrait de la mine et serait toujours en attente d’être libéré.

C’est en l’honneur et pour se souvenir de ces malheureux que la Brasserie Belge (installée en bordure de la mine) a composé cette recette d’antan.

Lorsque vous dégusterez la Dark Coal, faites-le à la santé de ces malheureux disparus. Et évitez d’en abuser au risque d’être hanté par l’esprit de Dark Coal **

* Les informations recueillies sont largement inspirées d’une publication de Walthère Franssen que l’on peut retrouver sur le lien : http://www.patrimoineindustriel.be/fr/publications/actualite/+vingt-neuf-mineurs-noyes-au-charbonnage-de-la-grande-bacnure-en-1865-liege.

La légende de Dark Coal nous a, elle, été inspirée en dégustant la Dark coal, la bière noire de la Brasserie Belge, une bière légère et pleine d’esprit et de tradition brassée en l’honneur des « houilleux » de l’époque.

** L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. Dégustez nos recettes avec sagesse !

We use cookies to give you the best experience.